top of page
Rechercher
  • Marc-Olivier Jean

5 CONSEILS À NE PAS OUBLIER DURANT TON PROCESSUS DE CRÉATION


Cela va sans dire, la création d’un slam est un long processus. Tout part d’une idée qui germe, pour ensuite en arriver à un résultat surprenant et convaincant qu’est la déclamation du poème. Entre-temps, il y a plusieurs étapes à franchir avant d’arriver à cette finalité. Durant notre démarche, nous pouvons passer à côté d’éléments importants, mais qui sont essentiels pour nous assurer d’être optimaux et d’atteindre notre plein potentiel. Je te donne 5 conseils à retenir pour toujours aller de l’avant avec certitude.



1- ÉCRIS DES MOTS EN LIEN AVEC TON THÈME

Si tu es bloqué avant même d’avoir écrit une phrase, le secret est de créer un champ lexical. Trouve des mots en lien avec ton thème et inspire-toi de ces mots pour commencer à écrire des phrases. Pose-toi aussi de simples questions :

  • Pourquoi as-tu choisi ce thème?

  • Quelles sont tes expériences vécues en lien avec ce thème? As-tu des 
anecdotes sur le sujet?

  • Qu’est-ce que tu aimes de ce thème, ou au contraire, qu’est-ce qui te 
dérange dans celui-ci?

  • Qu’est-ce que tu ressens au fond de toi lorsqu’on aborde ce sujet? 
Décris tes émotions. N’hésite pas à les détailler.


Utilise les réponses à ces questions pour ton texte et tout s’enclenchera enfin. Si tu souhaites en savoir plus sur comment te lancer dans l’écriture d’un slam, tu peux aussi lire mon dernier article sur le sujet.




2- N’EFFACE JAMAIS CE QUE TU AS ÉCRIT

Notre envie de toujours perfectionner notre texte fait en sorte que nous effaçons constamment ce que nous venons d’écrire. Nous nous mettons tellement de pression que nous avons parfois l’impression que ce que nous écrivons ne fonctionne pas, que ce n’est pas assez bon. Mais la plupart du temps, nous jugeons trop vite. Donc, ces nouvelles idées qui émergent et que nous couchons sur papier (ou tapons au clavier) ne sont là que pour un instant, parce que nous avons pris la décision de tout effacer par la suite. Et alors, nous n’avons plus rien sous la main pour nous inspirer et donner vie à un texte.


Mais savais-tu que ces premières idées qui n’étaient pas assez ingénieuses pour toi ont certainement du potentiel? Parce qu’elles te permettent tout au moins d’avancer! Un processus d’écriture, c’est le développement d’une idée, et chaque idée provient d’un embryon d’idée antérieur, ou carrément d’une autre idée complète survenue auparavant. En effaçant constamment tes propositions, comme si elles n’avaient jamais existé, ta progression est plus ardue, parce que tu perds alors toutes tes amorces de trouvailles, tous les germes de petites plantes d’idées prêtes à être nourries pour croître prodigieusement et devenir, avec d’autres idées jointes à leurs racines, la grande pousse solide et majestueuse que sera ton texte. Alors, conserve toujours toutes les traces de ta réflexion!


Si tu écris sur papier, assure-toi de raturer plutôt que d’effacer. Si tu tapes à l’ordinateur, enregistre plusieurs versions de ton texte. Ton poème change, se transforme et évolue, et personnellement, je trouve cela pratique de revenir à ma première version afin de me relire, de voir mon cheminement et de me questionner : « Est-ce que j’ai pris la bonne direction? Est-ce que durant mon processus, le message que je souhaitais transmettre au départ est présent et clair? », etc. Les réponses à ces questions permettent de préciser le sens et la structure de notre œuvre.




3- METS TES FORCES DE L’AVANT

Ton texte en main maintenant, avant de te lancer devant un public, prépare-toi en exploitant tes forces. Pour bien suivre ce conseil, il est important de se connaître soi-même. Connais-tu tes forces et tes faiblesses? Avec quoi es-tu le plus à l’aise durant ton processus créatif? As-tu une formation en théâtre? En littérature? As-tu de la facilité à parler devant un grand groupe? À faire des jeux de mots? Qu’en est-il de ton langage corporel et du timbre de ta voix?


Il y a tellement de questions que tu peux te poser pour déterminer ce qui est avantageux pour toi en tant que slameur ou slameuse. L’important, c’est d’utiliser tes meilleures armes!


Et s’il te plaît, ne tente pas « d’imiter l’autre ». Trop de gens essaient de faire comme leur idole qui a fait sa marque à la télévision ou sur le Web, mais sache que cette tout autre personne n’a rien à voir avec toi. Il y a plein de manières de séduire ou de toucher un auditoire! Les grands artistes mettent eux aussi leurs forces de l’avant, mais comprends bien que ce ne sont probablement pas les mêmes forces que toi. Tu peux bien sûr t’inspirer de ces gens de renom, mais prends aussi et surtout le temps de te découvrir. Prends conscience de tes aptitudes pour l’écriture et la scène.


 

PRÉCISION


Attention! Je ne te demande pas de rester dans ta zone de confort. Ce n’est pas ce que nous recherchons ici. Bien au contraire, il faut essayer des choses. En essayant, nous découvrons aussi qui nous sommes. Je dis plutôt qu’il est d’abord avantageux de mettre de l’avant tes atouts et les éléments que tu maîtrises déjà bien, surtout si tu es un néophyte du slam. Le désir d’essayer et le travail d’amélioration de certaines de nos faiblesses viennent avec le temps, surtout pour les plus motivés. Mais si, déjà, tu lis cet article, c’est que tu as une grande curiosité en toi, et c’est fort salutaire. La curiosité, c’est les racines de l’apprentissage, de l’ouverture. C’est le pas vers l’avant.

 



4- RÉPÈTE TON SLAM LE PLUS SOUVENT POSSIBLE

Je ne le dirai jamais assez, mais répéter son texte le plus souvent possible est la clé de la réussite! Pratique-le devant un miroir, partage-le avec tes proches et exerce-toi! Plus tu t’exerces, plus tu te sentiras prêt ou prête et en confiance.


D’ailleurs, sache que de l’étudier environ 30 minutes par jour pendant une semaine, c’est mieux que de l’étudier 4 heures en une seule journée. C’est la récurrence qui fait que l’on maîtrise bien son poème, et pour cela, il faut faire preuve d’assiduité. Une chose est sûre, c’est que si tu t’appliques bien, tu ne seras pas déçu(e) le jour de ta prestation.




5- PRENDS TON TEMPS ET ARTICULE

Respire!!! Le trac nous donne parfois l’envie de parler plus vite. L’anxiété prend le dessus, nous sommes confus et nous nous précipitons afin de terminer notre discours. Mais pourquoi donc? Il n’y a pourtant pas de réelle menace et rien qui presse. Le Soleil n’implosera pas demain matin! Alors, pas de panique, tu peux prendre le temps qu’il faut pour réciter ton slam. 😌


J’aimerais ajouter qu’un débit de parole lent n’est pas moins convaincant ou moins passionnant. Non. Même les orateurs les plus éloquents de ce monde ne s’expriment pas toujours rapidement; un débit lent révèle plutôt l’état d’une personne calme et en contrôle qui s’assure de la compréhension de son message.


Voici quelques stratégies à appliquer pour t’aider à gérer ton stress et à mieux articuler :

  • Respire profondément avant ta performance.

  • Ne vois pas le stress comme un signal que les choses vont mal aller; il existe le bon stress, avec lequel le corps se prépare plutôt à faire face à une situation exigeante, mais positive.

  • Parle lentement et étire tes voyelles lorsque tu t’exprimes. Une mauvaise articulation est généralement due, entre autres, à une mauvaise prononciation des voyelles. Il y a parfois trop de raccourcis, ce qui rend le message moins clair.


Déclamer un slam en adoptant un débit légèrement plus lent, c’est se donner l’occasion d’être beaucoup plus précis, plus éloquent et en pleine possession de ses moyens. Et c’est ce que je te souhaite!


J’espère que ces 5 conseils à retenir prioritairement te serviront pour tes futures créations. Merci de ton intérêt! Si tu as aimé cet article, ça me ferait tellement plaisir si tu le partageais à un ou une de tes amis qui s’intéresse au slam, ou tout simplement sur ton réseau social favori! Merci, et à bientôt!


P. S. : Si tu souhaites avoir plus de conseils, n’hésite pas à regarder quelques vidéos sur ma chaîne YouTube. Cela peut t’être très utile. 



ÉLÉMO
En tant que passionné d’art et de slam, j'ai créé ce blog dans le but de partager ma démarche et mon expérience, et aussi de donner de précieux conseils afin d’éveiller le slameur ou la slameuse qui sommeille en toi.
34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page