top of page
Rechercher
  • Élémo

5 CONSEILS POUR NE PAS MANQUER D’IDÉES!


Ahhhh! Les idées! Beaucoup pensent ne pas en avoir, alors qu’ils conversent tous les jours avec leurs amis, s’expriment constamment sur des sujets, donnent leur opinion sur l’actualité, débattent, commentent. Et ils me disent ensuite qu’ils n’ont pas d’idées!


Tu comprendras que je n’ai jamais été d’accord avec cette affirmation. Des idées, je crois fermement que tout le monde en a, mais je pense que c’est de les mettre sur papier qui devient une difficulté : les gens n’y arrivent tout simplement pas. Comme si, dès qu’ils se mettaient à la tâche de l’écriture, ils bloquaient, hésitaient ou n’avaient plus rien en tête. 🤯


Aujourd’hui, je veux te faire réaliser que tu as déjà plusieurs idées en tête. Des idées qui cogitent constamment (et parfois depuis longtemps!), parce que certaines fuient, puis d’autres prennent leur place, et c’est une roue sans fin : tu as TOUJOURS plusieurs idées en tête. 😉 Des idées que tu peux facilement transposer en mots. Comment? C’est ce qu’on va voir avec les 5 astuces que je te donnerai pour aller de l’avant!




1- PUISE DANS TON VÉCU ET TON QUOTIDIEN

Très souvent, nos idées proviennent de ce que l’on dit, de ce que l’on fait, de ce que l’on voit aussi. Durant notre journée, nous discutons, nous donnons notre point de vue, nous avons notre manière de voir le monde. Nous réagissons aussi face à des événements, ce qui nous amène à être dans un état d’esprit et à vivre des émotions. Nous nous comportons tous de la sorte parce que nous sommes humains. Et tous ces actes, comme autant de petits épisodes de notre vie, sont à considérer pour nos textes et nos poèmes futurs.


C’est pourquoi, quand tu n’as aucun thème à aborder, le mieux à faire est de repérer les moments de ta journée qui t’ont fait vivre une émotion, aussi banale soit-elle. Comprends bien que je ne te demande pas de te rappeler le moment le plus divertissant de ta journée! Bien sûr, il y a des journées où on reste chez soi à ne « rien faire », mais certains croient qu’on doit avoir une vie toujours extraordinaire et passionnante pour écrire quelque chose de beau. Erreur absolue! Nous pouvons écrire un magnifique poème sur un bref instant, sur un moment anodin.


Pense aux haïkus. Sais-tu ce que c’est, un haïku? C’est un court poème d’origine japonaise, structuré en 3 vers, et qui décrit un instant, qui note une émotion qui émerveille ou qui étonne.


Exemple :


Seul

Prenant mon repas

Le vent d’automne

Source : Issa Kobayashi, L’art du haïku


En vrai, ce qui rend ce haïku intéressant, ce n’est pas le fait que quelqu’un est en train de manger son repas, car cette action est banale pour nous. Non, c’est plutôt qu’en tant qu’auteur ou autrice, on repère les détails de ce qui nous entoure, on se concentre sur ces petites surprises qu’on vit durant notre journée et on s’attarde sur notre choix de mots, et alors, on écrit quelque chose de plus accrocheur ou qui pique davantage la curiosité, un peu comme dans cet exemple. Vois-tu la nuance? Décrire la réalité objective, ou la décrire avec tout ton intérieur, avec comment tu la vis.


C’est là où tu iras puiser afin de trouver le plus d’idées possible. Dans ton fond. Tu me suis? Et permets-toi souvent ce voyage dans les recoins et replis de ta mémoire.


Donc, n’oublie pas que tout moment passé, vécu, a du potentiel, surtout si les émotions sont présentes!




2- SOIS À L’ÉCOUTE DE TES 5 SENS

On est également amenés à vivre des sensations grâce à nos 5 sens. Ceux-ci peuvent être une grande source d’inspiration. Souvent, dans son œuvre, le poète, au-delà de ce qu’il voit, décrit aussi les sons et les bruits, les odeurs et les saveurs.

Tu peux faire de même, ce qui te permettra de générer beaucoup plus d’idées. Les possibilités en écriture sont tellement plus larges que ce que perçoivent juste nos yeux! On passe souvent à côté de ce qui est en contact avec notre corps et de la belle musique que la nature nous joue.


Prends le temps, ferme les yeux une fois de temps en temps pour être à l’écoute de tous tes sens. Décris ce que tu ressens et précise ce que ces sensations provoquent chez toi.




3- LIS ET ÉCOUTE

Sans aucun doute, la lecture est aussi un excellent moyen de s’inspirer et de trouver des idées. Il y a tellement d’œuvres littéraires dans ce monde que parfois, ça vaut vraiment la peine que tu t’arrêtes pour lire quelques passages de poèmes et de textes de chansons, même si ce n’est pas trop dans ta nature de lire de la poésie.


Je dis « textes de chansons », car ces écrits en particulier sont pour moi de magnifiques petits poèmes des temps modernes. Le slam aussi, bien sûr, est un autre format de textes à écouter ou à lire. Inspire-toi des auteurs et autrices, slameurs et slameuses que tu admires le plus!




4- PRATIQUE L’ÉCRITURE AUTOMATIQUE

L’écriture automatique est un mode d’écriture qui consiste à écrire sans réfléchir ni s’arrêter, sans se préoccuper des fautes, du sujet et de la structure. On écrit alors tout ce qui nous vient à l’esprit et on se laisse aller. C’est aussi un travail mental, mais inverse de ce qu’on connaît, car tout est improvisé et spontané, alors qu’en général, nous sommes programmés pour rechercher la perfection.


Essaie cet exercice pendant une période de 5 minutes :

  1. Prends-toi une feuille et un crayon.

  2. Isole-toi.

  3. Écris sans t’arrêter, et surtout SANS RÉFLÉCHIR.

  4. Vois ce qu’il en résulte et ensuite, choisis la ou les phrases qui te plaisent le plus parmi tout ce qui t’est venu spontanément.

Tu seras surpris de voir à quel point, parfois, on trouve des merveilles dans cette écriture automatique, et donc un bon point de départ pour un futur slam!




5- EXPLOITE TON THÈME

Si tu avais déjà une idée de départ et que ton choix de thème était clair, alors la démarche sera différente. J’avais déjà parlé du champ lexical dans mon blog précédent, et c’est vraiment pratique de le créer pour se lancer, mais parfois, même avec cette liste de mots, il peut être difficile de commencer à écrire.


Alors, revenons à l’utilité du champ lexical. À quoi sert-il? Il t’aidera à développer tes idées, bien sûr, mais c’est surtout la possibilité d’intégrer ces mots dans ton poème qui le rend utile. Ces mots-clés sont donc les premières pièces de ta réalisation. Il faut maintenant ajouter les autres morceaux, comme dans un casse-tête.


Ce que je te propose, c’est de continuer à écrire graduellement. Si tu as les mots-clés, la prochaine étape serait d’écrire des phrases toutes simples en lien avec chaque mot. Je te donne un exemple :


Si j’avais « les premières semaines de pandémie » comme thème, je pourrais avoir les mots « peur, masque, rues vides, temps mort », etc.

J’écrirais donc :


- La peur m’habite depuis le début de la pandémie.

- C’est bizarre de porter un masque en tout temps.

- Les rues sont vides lorsque je me promène, le silence règne.

- Temps mort, tout s’arrête et je dois m’isoler.


Il n’y a rien d’extraordinaire dans ce que je viens d’écrire, mais c’est déjà un très grand pas. Devant nos yeux, un petit texte commence lentement à se former. Notre cerveau a besoin de voir ces petits accomplissements, il a besoin de sentir que ça avance et qu’on peut réussir.


Mon objectif en te donnant tous ces conseils est très simple : éviter la stagnation. Tes premières idées, tes premières phrases vont te nourrir pour la suite, même si elles ne sont qu’ébauches. N’oublie pas : tout ça fait partie du processus!


En terminant, n’oublie pas que des idées, tu en as. Suffit de les extraire de leur tiroir. Par l’écoute de tes émotions, de ton vécu, de tes sens. Par la lecture et l’écriture. Juste te mettre à leur observation, de ces idées qu’on laisse trop souvent passer sans s’en préoccuper. Juste les regarder passer, se mouvoir et se former, ou aller les cueillir dans tous les recoins de notre cerveau où elles se sont posées.


Je tiens aussi à te le dire tout de suite : je n’ai pas de recette miracle pour terminer un texte « parfait » de 500 mots en une heure. Je suis surtout là pour t’aider à maîtriser le processus d’idéation et à déclencher quelque chose chez toi qui te permettrait d’être un peu plus inspiré et motivé. Alors, s’il te plaît, ne jette pas l’éponge tout de suite. Lis d’abord à propos de quelques méthodes et astuces que tu trouveras sur le Web, car n’en doute pas : tu as plus de potentiel que tu ne le crois!


P. S. : Si tu es toujours en panne d’inspiration après cette lecture, tu peux aussi regarder cette vidéo que j’ai concoctée pour t’amener à avoir encore plus d’idées :



Merci de ton intérêt! Si tu as aimé cet article, ça me ferait tellement plaisir si tu le partageais à un ou une de tes amis qui s’intéresse au slam, ou tout simplement sur ton réseau social favori! Merci, et à bientôt!


ÉLÉMO
En tant que passionné d’art et de slam, j'ai créé ce blog dans le but de partager ma démarche et mon expérience, et aussi de donner de précieux conseils afin d’éveiller le slameur ou la slameuse qui sommeille en toi.
54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page